Home Vacances en famille En voiture, famille !

Par sa disponibilité et la liberté qu’elle procure, la voiture reste notre moyen de transport préféré. Et pourtant, à bien y regarder, il n’est pas forcément le moins cher, ni le plus agréable,  surtout lorsqu’il s’agit d’effectuer de longs parcours. Il est aussi, au vu des statistiques, un des plus dangereux. C’est pourquoi, quelle que soit la distance à parcourir, la sécurité de nos enfants et leur confort doivent être notre principal souci. De ces deux points dépend largement le climat dans lequel se déroulera le voyage et donc l’état de nos nerfs à l’arrivée. Prévenir c’est guérir dit le dicton, c’est le moment de l’appliquer en songeant à l’état de votre véhicule, à son équipement et à quelques règles incontournables pour la sécurité de tous et …la bonne entente !

Quelques règles impératives de sécurité

  • Installez vos petits dans des sièges auto leur offrant le maximum de sécurité et de confort. Et lorsqu’ils grandissent, rappelez-leur que tout le monde, sans exception, doit la boucler !
  • Attention au nombre d’occupants ! Il ne peut y avoir plus de passagers que de sièges munis d’une ceinture de sécurité. Pour les familles nombreuses, 5 enfants de moins de 12 ans peuvent s’installer sur 3 places à l’arrière en veillant à attacher autant d’enfants qu’il y a de ceintures disponibles !
  • Faites toujours réviser votre voiture en temps voulu. L’entretien régulier ne vous dispense pas d’une ultime vérification, surtout avant de prendre une longue route.
  • Tenez compte des saisons, que ce soit la canicule ou le gel, partez bien armé. Une panne en plein hiver avec un nourrisson est toujours possible. Et en été, l’ennemi, c’est le soleil et sa conséquence directe : la déshydratation.
  • N’oubliez pas d’enclencher la sécurité des portes arrières, surtout si votre bambin est plutôt touche à tout.
  • Ne mettez pas vos animaux derrière avec les enfants. Et restez vigilant si votre chien ou chat se trouve dans un panier fermé ou dans une cage. Trop d’accidents arrivent parce qu’un enfant leur a rendu la liberté !
  • Adaptez votre vitesse à la circulation, aux conditions atmosphériques et… au poids que vous transportez ! Vous n’avez pas remarqué que les camions avaient besoin de plus de temps et d’espace pour freiner ?
  • En route, arrêtez-vous au moins toutes les deux heures pour une agréable pause détente.

Un siège pour chaque âge

Avant tout, un bon conseil. Lors de l’achat, vérifiez en premier lieu la conformité aux normes européennes grâce au label E suivi d’un chiffre et entouré d’un cercle. Lui seul garantit la qualité du siège que vous avez en main.

Pour le bébé nouveau-né à environ 9 mois

Ce n’est pas nouveau, le siège du tout-petit doit toujours se trouver dos à la route ! C’est à la fois indispensable pour le protéger en cas de collision contre des lésions cervicales et pratique pour pouvoir le surveiller de près, sans pour autant devoir se retourner constamment.
ATTENTION : ne placer jamais un siège pour enfant à l’avant si la voiture est équipée d’un airbag avant côté passager. Un airbag qui se déploie heurte le siège trop violemment !!!
Et pour les longues routes, pensez au lit-auto que vous arrimerez à l’arrière de la voiture. L’enfant, lui, est protégé par un dispositif de retenue spécial. L’inconvénient : sa durée d’utilisation, jusqu’à 6 mois maximum , et son encombrement.

De plus ou moins 9 mois à 4 ans

Le système « dos à la route » reste le favori, à cause, toujours, des risques de lésions cervicales en cas de collision. Adoptez donc dès le départ un siège « évolutif » qui présente un oreiller à l’intérieur destiné aux tout-petits et qui peut être enlevé dès que l’enfant a grandi. Certains modèles peuvent même être transformés par la suite en rehausseur. Et pour son confort, songez à lui ajouter un appuie-tête pour le cas où il s’endort et même des gadgets et autres accessoires. Autant de jouets qui agrémenteront son voyage et le vôtre !

Et après ?

L’idéal est de combiner l’utilisation de la ceinture avec un rehausseur. Pourquoi ?Parce que la sangle diagonale gène l’enfant qui n’est pas assis sur un rehausseur. En outre, les encoches sur les côtés du coussin maintiennent la partie ventrale bien en place. En effet, sans rehausseur, la sangle tend à glisser vers le haut et pourrait provoquer en cas d’accident des lésions à l’abdomen.

Enfin, installez toujours ces sièges du côté droit de la voiture de façon à ce que votre petit puisse entrer et sortir de l’auto côté trottoir. Et surtout à cet âge, n’oubliez jamais d’enclencher la sécurité «enfants» des portes arrières.

Ces petits accessoires qui font la différence

Tous les constructeurs automobiles rivalisent d’effort et d’imagination pour améliorer tant la sécurité que le confort des véhicules. L’arrivée du modèle « monovolume » qui proposait un espace beaucoup plus important que n’offraient jusqu’alors même les plus grands « breaks », marqua le début d’une ère nouvelle. En hauteur et en largeur, c’est au profit de tous les passagers, petits et grands, que fut conçu ce modèle adopté depuis par une majorité de familles. Et les accessoires d’agrémenter le tout : du siège modulable, que l’on peut enlever et même tourner lorsque la voiture est à l’arrêt, à la climatisation que l’on prévoit séparée à l’avant de l’arrière, en passant par le système de fixation destiné à recevoir le siège du bébé, ou encore le siège enfant intégré muni de son « coussin de confort », nous sommes loin, très loin de la voiture de grand-père.
Certains modèles proposent des porte-gobelets à l’arrière, des tablettes rabattables au dos des sièges avant, voire même un coffret dissimulé aux pieds des passagers arrière et pouvant contenir livres, crayons et autres petits jeux de voyage ; jusqu’au système multimédia permettant d’adapter 2 écrans dans les appuis-têtes et de les connecter soit à une vidéo, un DVD ou une « playstation » !
Certains coffres présentent également des prises de courant destinées à alimenter le fidèle « frigobox ». Et c’est sans compter les divers éclairages, pour permettre la lecture sans aveugler le conducteur, des cintres prévus à l’arrière des sièges avant, et bien d’autres.

Un entretien en règle

Vous êtes abonné à l’entretien régulier de votre voiture ? Tant mieux. Toutefois, question d’éviter la mauvaise surprise qui pourrait empoisonner vos vacances, faites donc une ultime vérification avant la longue route.
Les pneus : la profondeur des rainures doit, sur toute la surface du pneu, avoir un minimum de 1,6 mm. Cela dit, pour maintenir une parfaite adhérence au sol, mieux vaut s’y prendre plus tôt pour les remplacer. Et puis pensez à contrôler la pression de vos pneus, surtout si vous partez chargés.
Les freins : les plaquettes et le liquide de frein sont les grands classiques de l’entretien. Ici aussi la vigilance s’impose.
Les amortisseurs : c’est un peu comme les genoux de votre voiture. Frais et dispos, ils absorbent bien les chocs et assurent une bonne tenue de route. Par contre, s’ils sont usés, la voiture rebondit plus facilement, tient nettement moins bien la route et la distance de freinage augmente.
Les feux : ils sont tous indispensables et doivent donc tous fonctionner correctement.

Attention à la surcharge

Vous ne partez sûrement pas en vacances sans vos valises, le lit pour le bébé , la poussette, les petits vélos et la planche à voile… Bref, la voiture est remplie à ras bord. Vue de dehors, elle semble s’affaisser un tantinet….
Inutile de vous dire que vous êtes en surcharge. Et si rien ne l’interdit, vous allez devoir redoubler de précaution. Levez le pied avant tout ! Car votre voiture chargée ne réagit pas de la même façon que vide. Vous allez mettre plus de temps à freiner. Vous serez, en effet, dans la même situation qu’un camion. Lui aussi a besoin de plus de temps et d’espace pour freiner. Donc pas de mouvement brusque et adaptez votre vitesse. Veillez aussi à la pression de vos pneus. Gonflez les un peu plus selon les indications fournies par votre manuel d’explications de votre voiture. Enfin, évitez d’emporter le surplus et demander qu’on choisisse entre le vélo, les rollers et la trottinette…

Bouclez la !

Que dit la loi ?

Depuis le 1er septembre 1996, « tous les occupants d’un véhicule automobile sont attachés, chacun selon son âge et sa taille, aux places équipées d’un système de retenue (ceinture ou siège) » Bref tout le monde la boucle !
Les enfants peuvent-ils s’asseoir à l’avant ?
Tous les enfants peuvent à présent voyager à l’avant à condition, bien sûr, d’être attachés. Pour les tout-petits, la loi impose, en outre, l’utilisation d’un siège adapté à leur poids et à leur âge.

Et la femme enceinte ?

Elle doit aussi porter la ceinture. En effet, des études ont démontré que la ceinture protège tant la maman que le fœtus pour autant que la sangle abdominale soit glissée sous le ventre. Il existe d’ailleurs des systèmes dits « de confort » qui maintiennent la ceinture sous le ventre.

On peut s’attacher à deux ?

Pas question ! Votre enfant, placé entre vous et la ceinture sera, en cas d’accident, écrasé par le poids de votre corps.

Je peux le tenir dans les bras ?

En cas de collision frontale à une vitesse de 50 km/h, un enfant de 25 kg catapulté vers l’avant, se transforme en une masse d’environ une tonne !!! Bref, impossible à retenir.
Sachez enfin que l’ Institut Belge pour la Sécurité Routière vient de lancer une campagne de sensibilisation au port de la ceinture de sécurité et annonce d’ores et déjà des contrôles renforcés. Vous voilà donc prévenu !

Adoptez les pauses détentes

Tous long voyage paraît encore plus long sans un arrêt régulier. N’attendez pas que vos enfants se chamaillent bruyamment pour vous arrêter. Ce sera au profit de tous surtout que de nombreuses routes de vacances proposent des aires de détente spécialement aménagées pour vous et vos enfants. Alors profitez-en ! Et bonne route !

Laisser un commentaire

Articles populaires