Home Scolarité Rentrée, première fois

rentree premiere journee

Trois rentrées sont particulièrement cruciales pour nos enfants : en maternelle, au cours préparatoire et en sixième. Comment bien préparer vos petits à cette nouvelle année scolaire ? Comment faire la transition entre la fin des vacances et l’école ? Voici nos astuces.

L’entrée en maternelle : la grande aventure

A la crèche, les 2-3 ans étaient des « grands », à l’école, ils deviennent des « petits », dans un environnement vaste et inconnu. C’est aussi la première séparation avec la nourrice ou la maman qui peut paraître difficile surtout si le petit était gardé à la maison. Mais rassurez-vous, d’autres enfants seront dans le même cas et trouveront ensemble les moyens de s’intégrer dans la vie de groupe. L’immersion dans ce nouvel univers ne doit pas être brutale : dès la fin de l’année scolaire, profitez de la fête de l’école pour visiter sa nouvelle école avec votre enfant. Certains établissements organisent même des « goûters » avec les enfants des crèches.

Le jour J, pas de stress mais de l’attention. Ne montrez surtout pas votre inquiétude à l’enfant. Habillez-le avec des vêtements bébé simples et confortables.
Accompagnez-le jusqu’à l’école en lui précisant bien que vous viendrez le chercher à la sortie et soyez à l’heure ! Malgré toutes ces précautions, il se peut que les pleurs de votre enfant se joignent aux autres. Ne culpabilisez pas, et surtout ne faites pas demi-tour avec lui : une nouvelle tentative serait encore plus déchirante ! Le maître ou la maîtresse a déjà vécu de nombreuses rentrées scolaires : faites-lui confiance… Bien souvent, les sanglots s’éteignent une fois la porte de la classe refermée.

CP : dans la cour des grands

L’entrée au cours préparatoire est bien entendu moins délicate à négocier. L’enfant a pris ses marques au sein du groupe, souvent il retrouve ses amis de maternelle et la transition entre les deux écoles a été préparée par les enseignants : en dernière section de maternelle, des visites studieuses en CP sont souvent organisées.

Cependant, il faut veiller à ce que l’enfant admette des règles de vie plus strictes, qu’il comprenne le système de notation et d’appréciation de son travail, et apprenne la rigueur. Nouveauté : votre enfant a un emploi du temps.
Dès le premier jour, affichez-le au dessus de son bureau.

Pour l’aider à aborder cette rentrée du bon pied, vous pouvez l’emmener faire les boutiques afin qu’il choisisse son nouveau cartable de « grand » ainsi que sa tenue de rentrée. Aidez-le à choisir les meilleurs vêtements pour enfant pour ce grand jour : nouveau pantalon, robe pour fille, chaussures ou tee-shirt. Avec une tenue choisie par ses soins, il sera tout fier et plein de confiance en lui.

Notre conseil : dès les premiers jours consacrez dix minutes à votre enfant, en regardant avec lui ses cahiers pour suivre ses progrès et montrer que vous attachez de l’importance à son travail, même si ses devoirs ont déjà été faits avec une tierce personne. Mais surtout, laissez-lui le temps de jouer en arrivant de l’école : les nouveaux efforts de concentration qu’on lui demande au primaire exigent en retour de véritables temps de loisirs.

Sixième : le grand passage

Changement de décor : avec l’arrivée « chez les grands », l’entrée en sixième met les enfants et les parents en émoi. Quand il pénètre pour la première fois dans son collège, l’enfant se sent à la fois grand et petit. Grand parce que le collège marque le début de l’autonomie. Petit car, il a tout à apprendre des usages de son nouvel établissement.

Les programmes de sixième insistent sur la maîtrise de la langue française et sur l’acquisition de méthodes de travail. Le collégien doit apprendre à gérer son temps, tenir un cahier, intégrer des consignes et se servir d’un manuel.

Pour mieux assurer la transition entre le primaire et le collège, chaque classe gardera la même salle toute l’année.
Autre nouveauté de taille : des professeurs spécialisés dans huit disciplines différentes remplacent le maître unique du primaire. Résultat : le cartable s’alourdit ! C’est avec le professeur de français que les collégiens passent le plus de temps.

A savoir : tous les élèves de sixième passent des tests en début d’année scolaire. Ces exercices ne sont pas notés. Ils visent à faire le point sur les connaissances.
Pas d’inquiétude : on constate souvent une déperdition générale des connaissances de la fin du CM2 à l’entrée en sixième imputable aux grandes vacances et à l’adaptation à un nouvel établissement. Dans la plupart des cas, les difficultés ne persistent pas au delà du premier trimestre. Si les problèmes perdurent, il est prudent de prendre contact avec le professeur principal afin d’en détecter les causes et de chercher ensemble des solutions.

Le conseil :

En sixième, les élèves doivent s’adapter à leur emploi du temps. Pour les aider à s’y retrouver, jetez un coup d’œil quotidien sur le cahier de texte et consultez le avec lui en le guidant légèrement. Inutile d’être trop directif ou de mettre l’enfant sous pression. Il a besoin d’acquérir peu à peu son autonomie. Votre rôle de parent est de l’y aider.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Articles populaires